Nous sommes Mercredi, comme tous les Mercredi Juliette du blog Maman d’Amour donne la parole aux Papas, dans ce qu’on appelle le « Parole Aux Papas » (ou #PAP pour les intimes). Et il se trouve qu’aujourd’hui on est déjà au 30ème épisode du #PAP, alors il me semblait indispensable d’y participer !

La question du jour est « Quels sont les indispensables du (futur) papa ? »

C’est une question difficile car plusieurs notions peuvent se cacher derrière : les objets indispensables ? Les livres indispensables ? Les jeux, le caractère ? Que sais-je ?

En réalité, lorsque je suis devenu Papa, je n’avais pas de liste « d’indispensables », car on ne sait pas ce qui nous attend, il est impossible de se préparer totalement et parfaitement (à moins d’être quelqu’un de toujours prévoyant et de parfait, auquel cas je te déteste). Et pourtant j’y arrive (enfin, je crois) quand même. Alors peut-être n’y a-t-il pas de must-haves ?

entrainementÊtre prêt, ça compte (photo : James Whatley – CC)

En tout cas, ce que je sais, c’est qu’une fois qu’on réalise qu’on est papa, on peut passer à côté de certaines choses qui nous manqueront, et afin de mieux se préparer à ce rôle (tel Rocky avant son match face à Apollo Creed, promis tu ne mangeras pas d’œuf cru), je vais lister ces choses qui ont pu manquer et qui devraient être indispensables !

  • Le sommeil : C’est clairement la première chose qui manque dans le rôle de papa. La première chose qu’on nous enlève, car bébé ne fait pas ses nuits, car il faut se lever pour veiller sur lui. Bref, t’en as surement déjà entendu beaucoup sur ce manque de sommeil, je ne vais pas m’éterniser. Mais ce que le futur papa (et maman) peut faire, c’est une cure de sommeil : Dormez pendant une semaine entière sans vous arrêter avant la date prévue de la naissance !
  • La force : Si on ne prépare pas assez bien son corps et ses muscles (si saillants soient-ils, comme les miens par exemple… Si si !), on peut vite se retrouver avec un bras ankylosé à force de tenir bébé sur un seul bras (et ce manque est bien sûr décuplé lorsqu’on habite au 5ème sans ascenseur par exemple). Alors un petit tour à la salle de muscu ?
  • La patience : Oui, car tout au long de ce périple de la paternité, tu devras t’armer de patience, patience en attendant son arrivée, patience en attendant qu’il dorme, et beaucoup de patience lors des pleurs, des crises ou autres bêtises. Peut-être que quelques séances de yoga pourraient aider ?
  • L’imagination : On y pense pas toujours avant d’être papa, mais le rituel du soir est quelque chose d’important. Et parfois on a pas de livre d’histoires à portée de main. On se retrouve à tenter désespérément d’inventer une histoire…

    Il était une fois… euh… un petit ourson… qui… euh… n’arrivait pas à dormir, alors il décida de sortir de sa chambre et de partir à l’aventure…

    On arrive à des histoires qui n’ont ni queue ni tête si on n’est pas assez préparé. Alors pourquoi ne pas faire le plein en lisant quelques contes et autres histoires à raconter ou adapter pour cultiver l’imagination ? De la même manière, il faudra bien inventer des jeux avec tout et n’importe quoi pour s’amuser ensemble 🙂

  • Le temps : Je ne suis pas sûr que ce soit l’exclusivité des parents, mais le temps est quelque chose qui manque toujours cruellement. Avec les enfants on se rend bien compte de la vitesse à laquelle il passe, ils grandissent, sans qu’on ait parfois eu le temps d’en profiter comme on voulait. On se rend aussi compte que finalement 24h pour une journée, c’est très court… Peut-être que si on se mettait tous à marcher de le sens inverse de rotation de la Terre, on arriverait à la ralentir et rallonger les jours ?

baby-born-brother-2133Photo : Pexels

Mais comme je le disais en introduction, même sans une préparation de champion, on arrive toujours à s’en sortir, à partir du moment on se met à l’écoute de son enfant, car il se moque de savoir si vous avez préparé l’indispensable trousse de McGyver, tant qu’il a le véritable indispensable : l’amour de ses parents