Tous les Mercredi, Juliette du blog Conboudu donne la Parole aux Papas, sur un thème qu’elle aura choisi. Cette semaine, le thème est « Quels ont été les plus gros changements ? ». Avis aux papas blogueurs ou non qui passent par ici, n’hésitez pas à participer à cette rubrique en contactant Juliette !

comboudu-parole-aux-papas

 

divider

 

Voilà, cette semaine, Juliette pose la question qu’on appréhende pas mal avant de devenir Papa : Quels ont été les plus gros changements dans ma vie de Papa ?

Et bien c’est très simple, des changements y en a eu un tas, de haut en bas, tel un homme bionique (oui, l’Homme qui valait 3 milliards) ! Je vais essayer de t’expliquer ça, en partant de la tête, jusqu’aux pieds ;)

bionic
Le Papa Bionique

1. Le cerveau

Et oui, le cerveau (enfin ce qui devrait y avoir à cette place tout du moins) est le premier à subir les changements. Après le petit temps de démarrage pour réaliser qu’il va être Papa (oui le cerveau d’un Futur Papa est un Diesel), le cerveau apprend un tas de choses ! Ce cerveau qui avait tant de mal à retenir deux/trois dates lors des cours d’Histoire, va se mettre à ingurgiter un tas de notions dont il ne soupçonnait même pas l’existence !

Des compétences d’expert en articles de Puériculture (les marques n’auront plus aucun secret au bout de l’aventure), des compétences en médecine (on découvre des tas de termes qui feront partie de notre vocabulaire courant : aménhor… amhé… bref, vous voyez de quel mot il s’agit).

Ce nouveau cerveau bionique va également être capable de faire plusieurs choses à la fois (enfin c’est ce qu’il nous fait croire hein, dans les faits, c’est pas ça…), bercer le transat d’un pied, préparer le biberon d’une main, regarder le PC et être au tél en même temps !

Bref, on réussit à augmenter l’utilisation de notre cerveau !

2. La parole

En dehors des nouveaux termes appris par le cerveau, notre façon de parler va se mettre à changer également !

Finie la grosse voix « de bonhomme (t’as vu) » ! Désormais, on baisse d’un ton, on prend une voix un peu aiguë, qui finit ses phrases par un petit ton interrogatif, et on parle avec des gouzis-gouzis.

Une fois les enfants un peu plus grands, on se met à employer une intonation qu’on n’avait pas encore eu vraiment l’occasion de tester : Papa Fâché ! Avec les gros yeux en option, on va se mettre à gronder ! A employer le ton qui nous faisait peur y a pas si longtemps quand notre père à nous l’employait.

3. L’ouïe

Encore plus vrai lorsqu’on n’est pas/plus en cododo, de nouvelles facultés auditives s’offrent au nouveau papa. Même dans une chambre séparée et en plein sommeil profond on va être capable d’entendre le moindre son suspect provenant de la chambre du petit ou de la petite !

Il va même parfois arriver d’entendre des voix, alors que les enfants dorment paisiblement, tu es persuadé d’avoir entendu un pleur provenant de la chambre des petits ! Que nenni, il n’en sera rien, mais tu es tellement aux aguets que ça te joue des tours :)

(Bon, il existe une option à ne pas activer – ou si tu le fais, ne dis surtout pas que ça vient de moi – celle de feindre de ne pas entendre tout de suite bébé pleurer… Mais chuttt !)

4. Les bras

Les deux bras prennent de nouvelles fonctions :

Bras gauche : A doublé sa masse musculaire pour être capable de porter bébé dans toutes les situations et en toutes circonstances. Important pour pouvoir porter bébé d’une main

Bras droit : Une dextérité à toute épreuve ! Préparation de biberon, poussage/guidage de poussette, portage de sac de courses. Il doit être capable de tout faire tout seul, le bras gauche étant attelée à la tâche de porte-bébé

5. Le corps

Ton corps ne t’appartient plus vraiment, il devient le terrain de jeu des enfants. Tu es devenu la montagne à gravir, le dada, le siège, le porte-avion, …

Habitué à recevoir des coups (involontaires) de-ci de-là, la tolérance à la douleur aura plus que doublé (ce qui n’est pas rien pour un mec, mais le coupage de doigt avec une enveloppe reste une douleur de niveau 10 !)

La mode change également puisque tes habits seront désormais tâchetés de quelques gouttes de lait au niveau de l’épaule, et assez régulièrement. Il faut prévoir du change !

6. Les jambes

Entre les allers retours entre les chambres, les détours par l’école/garderie/nounou, et avec l’aide des bras notamment pour le portage, des kilomètres vont s’ajouter aux trajets standards. Les détours rapides par la pharmacie, l’achat en urgence de tétines, lait infantile, etc. Les jambes vont donc se muscler un peu !

Ces jambes bioniques sont toujours prêtes à faire un petit détour !

legsOuais, bon bah là tout de suite elles sont pas au taquet quoi…

7. L’environnement

L’environnement et la perception que tu en as changent également. Maintenant tu es sensible aux endroits kid-friendly, tu es surtout sensible à ce qui ne l’est pas du tout !

Tu es devenu sensible à tout ce qui a trait à l’enfance, tu vois d’un œil différent et bienveillant ce qui s’y rapporte, et tu te dis même qu’enfin tu auras une bonne excuse pour aller à La Cité des Enfants !

Sur les sorties, tu te demandes désormais si il y aura un chauffe-biberon, de quoi langer, un tas de choses auxquels tes amis encore nullipares ne pensent pas et ne penseront pas.

8. Le cœur

Et oui, au risque de passer pour l’homme chamallow plutôt que l’homme bionique, l’endroit le plus touché, le plus changé est le cœur, qui a fait de la place pour un tout petit être, de tout petits êtres, mais qui a fait une très grande place.

En réalité des changements il y en a un tas.

En réalité des changements il n’y en a pas.

Est-on vraiment différent en tant que parent, ou avait-on déjà développé ces capacités bien avant, sans s’en rendre compte ? Être parent peut être le fruit d’un long cheminement (on a en général au moins 8 mois pour s’y préparer) et non un changement du tout au tout d’un jour à l’autre. On s’y prépare, on l’attend, on est prêt.

Et alors ce n’est pas un autre « moi » qui est le Papa, mais bien le même qui tente de s’adapter tant bien que mal…